EXPOSITION - EXPOSITIE (NL Versie)

Dimanche 4 mars 2012

 

La fluorite

Cette expo a fait appel aux institutions publiques tels que le Musée National d'Histoire Naturelle du Luxembourg (M.N.H.N.), l'Institut des Sciences Naturelles de Belgique (I.R.S.N.B), l'Université de Liège (ULG) mais aussi et surtout à de nombreux collectionneurs privés qui ont sorti pour vous leurs plus belles pièces.

Une occasion unique de revoir une partie de la collection d'André Rostenne avec l 'aimable soutien de
Simon Philippo du musée de Luxembourg.

C'est évidemment l'évènement incontournable du mois de mars à Hannut.

300 fluorites de toutes provenances seront mises en valeur dans le stand d'exposition

 

 

     

 

Fluorite de Chine
Fluorite Denton mine Illinois USA
Fluorite Durham Heights Quarry

 

La Fluorite

La fluorite est un fluorure de calcium (Ca F2) qui est commun dans les gisements hydrothermaux de basse température
où elle est associée à divers sulfures ( galène, sphalérite...) et dans les filons pegmatitiques. C'est le principal minerai de fluor.
Elle est utilisée dans la métallurgie de l'aluminium et pour la fabrication d'acide fluorhydrique.

Fiche d'identité

Historique: Nom issu du latin "fluere" signifiant "s'écouler", en allusion à son comportement au point de fusion . Espèce décrite en 1529 par Agricola Georgius (1494-1555), minéralogiste allemand
Nom ancien: Spatum vitreum, calx fluorata, spath fluor
Formule chimique  : Ca F2
Système cristallin : Cubique
Couleur : Incolore, blanc, bleu, vert, jaune, violet, rose
Transparence : Transparent à translucide
Eclat : Vitreux
Morphologie  : Cristaux bien formés en cubes, en octaèdres
Dureté : 4
Densité : 3,18
Classe chimique : III Halogénure

Une collection de fluorite (fluorine):

Ce minéral est présent  sur tous les continents du nord au sud et de l'est à l'ouest. C'est une espèce très recherchée par les collectionneurs pour ses cristaux quasi parfaits toujours bien formés ; le cube est de loin le type le plus reconnu suivi par l'octaèdre qu'on pense se former à des températures plus élevées. Elle est intéressante également pour l'étendue de sa gamme de couleurs.

Elle doit être l'une des espèces présentant le plus de couleurs : jaune, rose, incolore, blanc, violet, bleu, vert, noir (Anthozonite), marron. Le rouge franc est très rare à ce jour ; on note quelques exceptions avec les fluorines de Minerva (Illinois) et dans certaines boules provenant de Nasik ;  quelques gisements  présentent  une teinte proche du rouge  le plus souvent  due à une association d'autres teintes : Frohnau (Saxe)  Grant Country au New Mexique, Okorusu en Namibie, Oatman en Arizon ; où bien  à cause d'inclusions  telles que Lantignié où L'Argentolle.

Cette couleur peut être inégalement répartie, sous forme de bandes suivant les arêtes des cristaux, laissant apparaître ainsi les zones de croissance de ces mêmes cristaux. La diversité des couleurs est due à la présence de certains éléments ayant plus ou moins subi des irradiations ; on note la présence de terres rares comme l'yttrium, l'europium, le samarium... Certaines changent de teinte suivant l'éclairage, le meilleur exemple de dichroïsme est Rogerley (fluorine verte qui devient bleue au soleil) où bien Fontsante (fluorine verte devenant violette suivant l'incidence de la lumière).

Les cristaux bicolores sont fréquents. Les cristaux tricolores, très prisés des collectionneurs, sont plus rares: Minerva (Illinois), Okorusu en Namibie, Frohnau (Saxe) .

La cristallisation principale est le cube, mais de nombreuses déclinaisons du système cubique sont présentes (hexaèdres, octaèdres, dodécaèdres etc..) sans compter quelques cristallisations originales recherchées par les collectionneurs (pyramides aztèques de Fontsante où de Puy-Saint-Gulmier, sphérules de Buxières, boules de Nasik, etc..

La réaction de la fluorite aux rayons UV :
la fluorescence.

Beaucoup d'échantillon de fluorite sont fluorescents sous la lumière ultraviolette. Le terme de fluorescence vient de la " fluorite " et non l'inverse, puisque la fluorite a été l'un des premiers minéraux fluorescents étudié. Sa fluorescence est vraisemblablement due aux impuretés comme l'yttrium. La lumière visible émise est le plus souvent bleue, mais également rouge, violette, jaune, verte et blanche.   Certains gisements ne réagissent pas. 

Précautions à prendre :

Certaines fluorines  (en général celles de couleur bleue) sont sensibles à la lumière, la chaleur et à certains rayonnements et se décolorent dans le temps (Le Beix, Le Burc, Lantignié, Bergheim, etc...) Il n'est pas rare de trouver en surface des haldes des gîtes anciens, des fluorites complètement décolorées). L'instabilité de la couleur lors d'une élévation thermique fait de la fluorite un bon thermomètre géologique à maxima.

Elle doit être manipulée avec précaution et éloignée de la lumière du soleil dans les vitrines.

 

En savoir plus

 

Différents thèmes ont été abordés.

Une organisation du C.H.A.M.P. avec l'aimable collaboration de
la Ville de Hannut, du Centre Culturel de Hannut et de Vivacité Liège

Informations touristiques ville de Hannut

Webmaster:rvanderlinden@voo.be